Workshop C²: Paysage médiatique belge: L’union fait la force ?

ByMaxime Hantson

Workshop C²: Paysage médiatique belge: L’union fait la force ?

Aubry Touriel (DaarDaar, VRT, RTBF, …) et Pierre-François Lovens (La Libre Belgique) étaient les deux invités du workshop organisé par C² sur le thème des divergences entre le paysage médiatique du Nord et du Sud du pays.

Un paysage fragmenté

Les deux invités ont évoqué l’existence de deux cultures médiatiques bien différentes, à commencer par les moyens budgétaires alloués, selon Pierre-François Lovens. Les habitudes audiovisuelles des francophones et néerlandophones diffèrent également fondamentalement. Si les premiers sont clairement tournés vers Paris (31% des parts de marché appartiennent à des chaines françaises), les seconds ont véritablement développé une identité audiovisuelle propre, l’influence d’Amsterdam étant pour ainsi dire inexistante.  S’ajoute à ce constat une méconnaissance totale du paysage médiatique de l’autre partie du pays. Combien de francophones connaissent Bo Van Spilbeeck ? Qui est Benjamin Maréchal selon les néerlandophones ? Plus généralement, quels sont les acteurs influents des médias ? Autant dire que, à l’énoncé de ces questions, l’auditoire est resté bien silencieux.

Quel avenir pour les médias ?

Un point commun tout de même, la question de l’avenir des médias. De part et d’autre du pays, ils subissent des pressions continues[MC-W1]  (baisse des investissements publicitaires, perte de lectorat, multiplication des canaux de communication, …). Face à celles-ci, quelles solutions pour les médias ? On remarque déjà depuis plusieurs années de nombreux mouvements de consolidation entre groupes de presse en Belgique afin de favoriser les synergies et économies d’échelle. Et pourquoi pas aussi améliorer la communication et la coordination entre les médias des deux côtés de la frontière linguistique ? Cela ne semble pas si évident. Parfois, au sein d’un même groupe, la complémentarité est difficile à mettre en place ; comme en témoigne le fait que La Libre Belgique ne reprenne que peu d’articles de la Dernière Heure. Le lectorat est en effet fort différent.

Ailleurs, d’autres projets parviennent à combler quelque peu le fossé entre paysages médiatiques flamand et francophone. Des initiatives telles que DaarDaar[MC-W2]  [MH3] commencent ainsi à émerger. Lancé en 2015, ce site traduit quotidiennement une sélection d’éditoriaux et d’articles en provenance du Nord du pays et vise de cette manière à donner envie aux francophones de s’intéresser à la culture flamande. Aubry Touriel est d’ailleurs un contributeur régulier de DaarDaar. Son ambition est d’accentuer les échanges et la compréhension respective du Nord et du Sud du pays. Il espère même voir émerger des émissions ou articles évoquant l’actualité de l’autre communauté linguistique.

Leave a Reply